Monamourvoyageur

Une histoire

 

Chevelure de rêve (ou pas !)

Mes cheveux, ils en ont vu de toutes les couleurs. Non, non, je ne les ai pas colorés en bleu, hein ! Ce que je veux dire par là, c’est que j’ai testé beaucoup de coiffures différentes (comme je pense la majorité). Laisse-moi te présenter la situation :

Au naturel, mes cheveux sont raides.

Ils sont de couleur châtain.

Ils sont épais.

Ils fourchent très vite.

Je me bats contre les pellicules.

J’ai gagné mon combat contre la graisse.

Voilà pour l’introduction. A présent, voici ce que je leur ai fait subir :

Mèches blondes et brunes (un véritable massacre : le noir a taché le blond… je me suis retrouvée pendant près de 3 semaines avec des mèches grises)

Coupe à la garçonne

Cheveux longs jusqu’à mi-dos

Permanentes

Coupe au carré

Frange

Dégradés divers…

Pendant un temps, je voulais aussi les colorer en noir ou en teinte plus chocolat, mais ma mère ne m’y a jamais autorisée. Merci maman ! Je me rends compte aujourd’hui que tu m’as sauvée la vie !

Comme tu le vois, j’ai cherché pendant très longtemps mon style capillaire. J’ai fini par le trouver, pendant mon BTS (décidément, que de découvertes beauté à cette période !) Ayant un visage arrondi, les cheveux raides ont tendance à faire rideau, ce qui n’est pas joli. Il leur faut du volume. Depuis plusieurs années, maintenant, je les boucle donc, par des permanentes. Ça n’a pas toujours été un franc succès, mais depuis que j’ai enfin trouvé un bon coiffeur, je suis ravie du résultat.

Mon bien-aimé les aime longs, il trouve que sur une femme, les cheveux longs sont vraiment magnifiques. Ça n’a rien d’étonnant : lui-même porte les cheveux assez longs. Il voue un véritable culte à sa chevelure ^^ Remarque, il a de quoi ! Ses cheveux sont noirs, soyeux, fins, doux, brillants, il n’a plus une seule pellicule… Le rêve pour moi. L’ironie du sort veut que lui soit jaloux de mon implantation capillaire. Il dit qu’elle est parfaite, contrairement à la sienne. Il dit perdre trop de cheveux et craint d’être dégarni comme son père. Je perds moi-même beaucoup de cheveux (à cause d’une carence en fer), aussi je ne trouve pas qu’il en perde tant que ça. Mais bon ! Nous sommes d’éternels insatisfaits !

C’est quand même grâce à lui que je trouve mes cheveux mieux qu’avant. Le savon d’Alep a fait des merveilles sur mon cuir chevelu, à défaut d’en faire sur ma peau. Mes cheveux graissent beaucoup moins vite et j’ai moins de pellicules qu’avant (à condition d’être régulière dans mes shampoings). Lors de son dernier séjour (qui s’est achevé hier), il m’a conseillée d’essayer un nouveau shampoing, de Saint Algue de Syoss. C’est ce qu’il utilise actuellement. J’hésite encore parce que nous n’avons pas exactement le même type de cheveux et je ne suis pas sûre que ce qui fonctionne sur lui marchera sur moi. Je pense que je vais craquer malgré tout. Je suis un être faible et influençable en matière de beauté ^^

Dans : Prendre soin de soi
Par monamourvoyageur
Le 15 août 2015
A 23 h 48 min
Commentaires : 0
 
 

Avoir une jolie peau… le combat d’une vie !!!

Comme je te l’ai dit dans l’article Maquillage, ô cher maquillage, j’ai eu le même problème que de trèèèès nombreux ados : l’acné. Ajoute à ça une peau mixte sensible à tendance grasse et tu auras une petite idée du calvaire qu’a été ma vie pendant cette douloureuse période.

J’ai eu une chance énorme, malgré tout : aucun bouton n’était vraiment douloureux et, miracle parmi les miracles, je n’ai jamais eu la moindre cicatrice (et pourtant Dieu sait que j’en ai charcuté, des boutons [excuse-moi si tu es à table] !!!)

Vers 18-19 ans, à peu près, j’ai commencé (enfin !!) à avoir moins de boutons. Enfin, disons que je me suis retrouvée avec un acné hormonal et que, par conséquent, je n’en avais plus à longueur de temps. J’ai vu un dermato (inutile de préciser que ça n’a rien changé………..), testé des centaines de crèmes, gels, masques différents, rien. Finalement, j’ai adopté une routine toute simple : un gel nettoyant, une lotion tonifiante et une crème hydratante. Basta. Pendant 2 ans, cette routine est restée la même.

Mon cher et tendre, lui, a eu le privilège de ne pas avoir d’acné. Il a toujours pris grand-soin de sa peau. C’est un maniaque de l’hygiène (oui, oui, à ce point, c’est de la maniaquerie). Je n’avais pas énormément de boutons, juste 3-4, quand on s’est connus et quand on s’est revus en août. Il m’a donné des conseils pour les éliminer durablement. A l’époque, il utilisait quotidiennement du savon d’Alep. Ravie, j’ai suivi ses conseils. Au début, en effet, je n’avais plus de boutons, j’étais très contente du résultat. Sauf que le savon d’Alep, utilisé matin et soir, sur une peau sensible, c’est une très mauvaise idée. Je me suis retrouvée avec encore plus de boutons qu’avant ! Quand il a su, par téléphone, ce qui se passait, il m’a dit : « Mais princesse… il ne faut l’utiliser qu’une fois par jour ! » Bon. Ok. Bah, à l’avenir, je le saurai.

Ma quête, dès lors, a été de tout faire pour retrouver un grain de peau correct, comme avant l’utilisation désastreuse du savon d’Alep. J’ai repris ma routine d’avant… en vain. J’ai essayé de nouvelles crèmes, de nouveaux gels, etc… Rien. Finalement, après plusieurs mois d’effort, en avril 2015, j’ai consulté mon médecin traitant, désespérée. J’allais partir pour le travail et là-bas, je ne pourrais pas me maquiller. Hors de question d’apparaître peau nue, pas avec ces affreux petits boutons disgracieux qui revenaient à chaque cycle hormonal. Il m’a prescrit du doxycycline, sur 6 mois, avec un point à faire au bout de 3 mois. Les résultats étaient là : plus aucun bouton dans le cou, quasiment plus aucun sur la mâchoire. Sauvée ! Bon, j’en avais encore un ou deux qui apparaissaient de temps en temps, mais c’était quand même mieux. Au bout de 3 mois, j’ai arrêté le doxy, pour voir si ça revenait, mais surtout parce que j’allais devoir me faire opérer et que je ne devais pas être sous traitement antibiotique à cette période. Résultat : tout est revenu !!!! L’horreur.

Je suis allée voir un autre dermatologue, qui m’a prescrit deux crèmes différentes ainsi qu’un nouveau traitement oral (tiens d’ailleurs ça me fait penser qu’il est l’heure que j’aille le prendre !) Je ne peux pas trop encore dire si le résultat est satisfaisant. Je suis dans ma « bonne période », donc je n’ai pas grand-chose. En revanche, je sais déjà que dès que j’arrête l’utilisation des crèmes, je me reprends plein de boutons… Oui, je sais qu’il ne faut pas arrêter un traitement, sauf que je commençais à ressembler à une vieille pomme toute fripée desséchée ! Ok, j’exagère. Non, mais sérieux, ma peau était toute sèche. Impossible de me maquiller ! Je n’allais pas en mourir, mais c’est quand même agaçant ! Bof, allez, on verra bien. Je repars pour 3 mois de traitement, sans grande conviction.

Et en attendant, je me suis faite à une nouvelle routine de soins du visage. Lait de toilette pour bébé, eau précieuse, crème hydratante, 2 gommages + masques par semaine, et de temps en temps, une crème aux acides de fruits. Non, ma peau n’est pas parfaite. Mais comme tu le vois, j’y travaille ! En plus, je suis contente : mon bien-aimé m’a dit que c’est très bien que j’utilise l’eau précieuse ! Sa grand-mère l’utilisait quotidiennement pour sa toilette et lui-même l’a utilisée pendant son adolescence. Qui sait ? Peut-être est-ce le secret de sa peau parfaite ?

Dans : Prendre soin de soi
Par monamourvoyageur
Le
A 23 h 29 min
Commentaires : 0
 
 

Maquillage, ô cher maquillage

Je ne sais pas toi, mais moi, j’ai longtemps fait partie de ces filles qui n’imaginaient pas sortir sans maquillage. J’ai été particulièrement « gâtée » niveau imperfections pendant mon adolescence, et la seule façon pour moi de m’assumer (ou au moins de faire comme si je m’assumais) c’était de me maquiller. Comme tout le monde, je me suis cherchée niveau maquillage. Je testais un peu tout, je m’inspirais de ce que je voyais… Mais évidemment, ce qui va aux autres ne nous va pas forcément. C’est pendant mon BTS que j’ai beaucoup appris, surtout au contact d’une très bonne amie beauty addict.

Quand j’ai rencontré mon cher et tendre, en juin 2014, je ne portais pas mon maquillage habituel, mais le style années 40 : lèvres rouges, teint uniforme, le minimum syndical sur les yeux. Aussi, lorsqu’est venu le moment de le revoir, je me demandais un peu si mon style de tous les jours lui plairait, s’il ne trouverait pas ça moche, etc…

En fait, il pense que la vraie beauté est celle que l’on a au naturel. Il aime que je me maquille, surtout avec du rouge à lèvres écarlate. C’est son côté passionné par la Seconde Guerre mondiale. Ça me va très bien : j’adore le rouge. Mais lui, au moins, il a le don de me faire me sentir belle même sans maquillage. Je me souviens d’un matin, je galérais à appliquer mon fond de teint suite à un léger problème de sécheresse de la peau. Il m’a dit : « Mais ne te maquille pas, tu es très bien au naturel. » En temps normal, quand on me dit ça, je réponds que je me préfère maquillée. J’ai la fâcheuse tendance à estimer que je suis la seule à savoir ce qui vraiment me va ou pas. Avec lui, c’est différent. Il s’y connaît en mode et suit activement les nouvelles tendances. Attention, hein, il ne copie pas bêtement ce qu’il voit. Il a son style à lui, un style à part, mais ça ne l’empêche pas de se tenir au courant des nouveautés fashion.

Je pense que le fait d’être amoureuse m’a poussée à prendre de plus en plus soin de moi. Auparavant, mon maquillage tenait dans une petite trousse, sur l’étagère de la salle de bain. A présent, j’ai quatre tiroirs destinés à cet usage. Je suis certainement en train de rattraper le nombre d’années où je n’ai pas suffisamment pris soin de moi. Il aime bien contempler ma collection de maquillage. Quand il me fait des cadeaux, c’est souvent ça, parce qu’il sait que j’adore ça. Ma plus belle palette d’ombres à paupières m’a été offerte par lui.

Ma carrière professionnelle a également beaucoup aidé à me faire m’accepter comme je suis au naturel. Là où je travaillais, on ne pouvait pas se maquiller, par confort et par manque de temps. A force de se voir peau nue, sans rien sur les yeux et avec un simple baume à lèvres, on se fait à notre image. Et quand en plus on ne voit personne reculer, choqué d’horreur devant notre tête au naturel, c’est que le résultat n’est pas si terrible !!!

Je ne sais pas si tu te maquilles, toi qui lis cet article. Tu es d’ailleurs peut-être un garçon, excuse-moi, dans ce cas !! L’important, dans le maquillage, c’est de trouver son style et, surtout, de se maquiller par plaisir. On ne doit pas se sentir obligé de le faire parce que tout le monde le fait, ou parce qu’untel estime qu’on a une sale tête, ou parce que ça ne se fait pas de laisser visible le petit bouton bien casse-pieds tout rouge apparu sur le menton. Personnellement, je ne me maquille pas excessivement, loin de là. Ma mère trouvait parfois que je mettais beaucoup de produits sur ma peau (crème hydratante, base, fond de teint, poudre…), mais depuis que je lui ai montré des vidéos sur Youtube dans lesquelles des filles mettent vraiment 50 milliards de trucs sur leur visage, elle ne dit plus rien ^^

Dans : Prendre soin de soi
Par monamourvoyageur
Le
A 23 h 06 min
Commentaires : 0
 
 
 

Maupertuis IFSI |
Bresilnousvoila |
Trucs... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Specialfootballfrancais
| Enquinconce
| Teatimesblog