Monamourvoyageur

Une histoire

 
  • Accueil
  • > Et un soir, la révélation…

Et un soir, la révélation…

Je me souviens comme si c’était hier du soir où j’ai appris qu’il est un voyageur. J’étais dans mon lit, éclairée seulement de ma petite lampe de chevet qui projette des étoiles sur le plafond et les murs, à textoter comme toujours avec lui avant de dormir. Nous parlions de musique (on a à peu près les mêmes goûts musicaux). Il voulait me faire découvrir des chansons, des artistes qu’il aimait. A un moment, il m’a demandé d’écouter Nuages et Les Yeux Noirs, de Django Reinhardt.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Je ne connaissais pas du tout, j’ai trouvé ça sympa. Forcément : ça ressemblait aux musiques des années 40. Une amatrice de cette période ne pouvait qu’apprécier. Quand j’ai eu fini d’écouter, il m’a annoncé être un descendant de Django Reinhardt. Je trouvais ça fascinant. C’est alors qu’il m’a demandé : « Tu en déduis quoi ? » Je suis restée un peu bête devant mon téléphone en lisant ce message. Je ne voyais pas ce que j’étais censée en déduire. Niaisement, j’ai tenté : « Que tu sais jouer de la guitare ? » Ça l’a fait rire. Il en joue, mais pas très bien. Non, la réponse, il me l’a donnée ainsi : « C’est quel style de musique ? », m’a-t-il demandé. Direction Google pour le savoir. Mes yeux sont tombés sur la ligne que je cherchais : Genre: Jazz manouche. Je ne sais pas toi, mais moi, ça n’a pas fait tilt tout de suite. Je n’ai réalisé qu’au moment où il a fini par me dire : 

« Je suis de la communauté des gens du voyage. »

Je suis sûre à 200% qu’il s’attendait à ce que je réagisse mal, ou que je sois gênée. Il attendait une réaction négative de ma part. Au lieu de ça, l’éternelle curieuse que je suis l’a bombardé de questions. Je voulais tout savoir : où il vivait ? voyageait-il beaucoup ? qu’est-ce que ça impliquait ? comment était-il vu à l’école ? quelles étaient les règles au sein de cette communauté ? Patiemment, un peu amusé, il a répondu à toutes mes questions. Il m’a expliqué qu’il y avait différentes communautés, qu’il était lui-même un mannouche (ah oui, à ce sujet, je sais qu’en français on écrit ça « manouche », mais chez eux, ils l’écrivent avec deux « n » parce qu’ils prononcent ça « man nouche » [ment nous che]). Il m’a dit que sa famille était un peu différente des autres, puisque ses parents avaient poussé leurs enfants à aller à l’école et entreprendre des études supérieures. De plus, faire de la reconstitution historique n’était absolument pas commun chez eux. Je me souviens que lorsqu’il m’a dit ça, je me suis dit : « J’ai vraiment eu une chance énorme de le rencontrer… » Si le destin ne s’en était pas mêlés, jamais, jamais, jamais nous ne nous serions rencontrés.

Ce soir-là, au fil de ses explications et de mes milliards de questions, j’ai appris quelque chose qui là aussi aurait dû me faire réfléchir ou au moins m’inquiéter : il m’a dit que dans leur culture, on ne se marie qu’entre personnes de la même communauté. Je sais que ça m’a un peu inquiétée. Je lui ai demandé si ça n’arrivait jamais qu’un mannouche tombe amoureux d’une fille qui ne fasse pas partie de son monde. Il m’a alors donné l’exemple de son père : il avait épousé une foraine. Ça n’avait pas été sans conséquence : la mère de mon cher et tendre a été reniée par sa famille, avec laquelle elle n’a plus aucun contact depuis son mariage. Je me suis donc dit : pas de problème, son père l’a fait, donc lui ça ne le dérangera pas de s’engager avec moi. En plus, j’avais l’impression qu’il modérait ses dires justement pour me faire comprendre que lui ne faisait jamais comme tout le monde. Il a ajouté : « Un mariage entre un mannouche et une fille qui n’est pas de la communauté passera toujours beaucoup mieux que si c’est une mannouche qui choisit un gars extérieur à la communauté. » Dans ma tête, je me suis dit : c’est gagné ! Il y croit aussi !

Je me suis donc endormie ce soir-là ravie. Je ne m’inquiétais pas du fait qu’il soit un voyageur: il m’avait rassurée sur le seul sujet qui me tenait à coeur. Notre avenir.

Dans :
Par monamourvoyageur
Le 15 août 2015
A 12 h 08 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Maupertuis IFSI |
Bresilnousvoila |
Trucs... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Specialfootballfrancais
| Enquinconce
| Teatimesblog