Monamourvoyageur

Une histoire

 

Le revoir (enfin)

Fin juillet, j’ai reçu une proposition d’emploi pour les Jeux Equestres Mondiaux, qui se dérouleraient en Normandie en 2014. L’agence d’hôtesses dans laquelle je travaillais cherchait un maximum de personnel. J’ai proposé à mon cher et tendre de postuler : il cherchait un boulot depuis quelques temps. Et il a accepté ! Il trouvait ça génial. Au cours de multiples appels téléphoniques, nous avons convenu de demander à travailler ensemble. Ma famille l’accueillerait chez nous, le temps que durerait la mission. Il était un peu surpris que mes parents acceptent de le loger sans le connaître. Je lui ai répondu que mon affection pour lui suffisait à mes parents. Je n’invitais jamais personne à la maison : ils étaient ravis.

La mission commençait la dernière semaine d’août. Il allait donc arriver à la maison le week-end où je finissais mon boulot à l’office de tourisme. Avec mes parents, nous avons déménagé l’appartement le dimanche après-midi. J’en avais déjà ramené un maximum au cours de la semaine. Pendant que nous rangions, j’échangeais des SMS avec lui. Je ne pensais qu’à lui, réalisant à peine que dans quelques heures nous allions nous revoir.

Une fois rentrée à la maison, j’ai rangé quelques affaires avant de me dépêcher de prendre une douche, de me changer, me remaquiller… J’étais très très très nerveuse. Comment allait-on réagir face à face ? De plus, j’allais revoir sa famille… Avait-il parlé de mon amour pour lui ? Mon anxiété montait, montait… J’étais très stressée.

Aux alentours de 17h, la grosse voiture noire de son père s’est garée devant le portail. Avec mes parents, nous sommes allés les accueillir. Il était magnifique. Il portait un gilet de daim sans manche par-dessus une chemise blanche. Son jean était bleu classique, son ceinturon énorme, couleur or vieilli. Il portait des chaussures pointues marron, un foulard bleu marine à poids. C’est drôle… Je n’ai pas de photo de lui dans cette tenue, mais j’ai gravé cette image très clairement dans ma tête.

Il m’a souri et m’a fait la bise, avant de saluer mes parents. J’ai fait les présentations. Mon père a aidé à monter les bagages. Tout le monde s’est installé dans le salon. Ma mère a offert du café et des boissons. Ils discutaient, ils étaient contents d’être là. J’évitais le regard de mon bien-aimé. J’étais tellement mal à l’aise… J’avais presque peur de me trouver en sa présence. Sa famille m’intimidait. Sa mère m’a demandé si j’allais bien. Son père voulait me faire sourire, il m’a dit : « Tu le surveilles, hein ? Tu le grondes s’il se comporte mal ! » Il plaisantait. Mais ça a eu le mérite de me faire rire et de m’aider à me détendre.

Une fois sa famille partie, nous nous sommes retrouvés tous les deux dans sa chambre. Il m’a prise sur ses genoux en souriant et m’a dit : « Et voilà, je suis là ! »

Dans :
Par monamourvoyageur
Le 15 août 2015
A 14 h 18 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Maupertuis IFSI |
Bresilnousvoila |
Trucs... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Specialfootballfrancais
| Enquinconce
| Teatimesblog